Université de Strasbourg

Actualités

déc. 6 2018

"Les nouvelles formes d'action publique européenne : acteurs, instruments et...

déc. 3 2018

Les étudiants du master marketing vous proposent une collation post exam le...

Toutes les actualités

Partenaires

Vous êtes ici : Actualités & Agenda   >   Recherche   >   E3S   >   Archives   >   Colloque Corps, éducations, mondialités 2012

Colloque Corps, éducations, mondialités 2012

Du 20 au 26 mai 2012.
Colloque organisé par l’Equipe de recherche en sciences sociales du sport de l'Université de Strasbourg (EA 1342)

Présentation du colloque

Prenant appui sur le corps en tant « qu’interface entre le social et l’individuel, la nature et la culture, le physiologique et le symbolique » (David Le Breton), ce colloque inter et pluridisciplinaire vise à explorer, au-delà des métamorphoses et des mutations, les interactions qui existent dans l’espace francophone entre les modèles éducatifs, les pratiques et les usages sociaux des corps dans les arts, les sciences et les techniques. Dans une approche comparative il s’agira de voir comment les identités se constituent ou se reconfigurent à travers la corporéité et les pratiques éducatives liées au corps. Comment se révèlent les mutations sociales et leurs ajustements, les ancrages « traditionnels » et leurs adaptations ?

Face à la globalisation, les diverses institutions de l’espace Francophone (AUF, AIMF, APF, CIJF, CONFEJES, OIF, etc.) proposent une vision du monde qui incite à résister aux hégémonies au bénéfice des patrimoines et des terroirs ; comment les différents peuples s’inscrivent-ils dans cette dynamique ? Des espaces culturels interpénétrés apparaissent alors que les positionnements idéologiques, éthiques, esthétiques de chaque pays peuvent reposer sur des choix socio-politiques et économiques sensiblement différents. Quels processus sont en jeu pour faire surgir des zones d’influence et des métissages ? Jusqu’où peut-on percevoir les contours d’une communauté de pensée francophone à l’épreuve des logiques identitaires ? Le partage de la langue française suffit-il ?

Les axes

Trois pistes de réflexion sont proposées :

Axe 1 : Education, approches institutionnelles et innovations dans l’espace francophone

L’Ecole demeure le lieu privilégié de l’instruction et de l’éducation des jeunes ; mais, hors des dispositifs d’Etat, d’autres alternatives existent, telles les « business school » d’enseignement supérieur au Sénégal ou d’autres modèles interactifs (« Bétonsalon » ou « Collège Invisible ») en France, etc. Comment la francophonie participe-t-elle à l’évolution des objectifs d’éducation et de développement  culturel et artistique? Dans quels lieux ? Pour quels enjeux ?

Les transformations actuelles des politiques éducatives impulsées dans les modèles scolaires (par exemple le processus de Bologne en Europe) tentent de palier les problèmes de tolérance liés aux questions de mixité, de genre, de race et de tempérer l’imposition de la performance comme principe premier de la formation et de la professionnalisation du citoyen. Nous questionnerons les choix éducatifs impulsés par les différentes instances locales, nationales ou internationales afin de discuter la cohérence et l'efficacité des dispositions globales au regard des problématiques de chaque pays et des objectifs de développement durable ?

Les enseignements littératures, scientifiques, culturels, artistiques, physiques et corporels, etc., constitueront des terrains privilégiés de l’analyse.

Axe 2 : Systèmes de pensée, croyances et expériences corporelles

Le discours sur le corps n’est jamais loin du transcendantal, nourrit du divin ou de croyances profanes, d’imaginaires et de rationalisme. Les attentions portées au corps, les soins ou encore les marquages corporels questionnent les libertés des individus à disposer de leur corps, à le sublimer ou à rechercher son effacement, à recourir à des artefacts.

Dans l’espace francophone, comment les traditions, les sciences et les nouvelles technologies forgent-elles les identités ? S’accordent-elles avec la mondialisation ? « L’occidentalisation du monde » influence-t-elle les expériences corporelles, les approches du « corps extrême », les rituels traditionnels et les nouveaux rites ? Quels sont les nouveaux modèles en œuvre dans les pratiques informelles, les cultures populaires, les cultures urbaines ; comment interagissent les arts visuels, la musique, la danse, etc. ? Quels sont les enjeux éthiques et philosophiques soulevés par les usages du corps ? Quels sont les actions menées par la francophonie et par les Etats pour accompagner la conservation et le renouvellement des modèles culturels induits par la mondialité ?

Axe 3 : Le corps différent à l’épreuve du social : vers une « société ouverte » ?

Malgré un débat plus offensif contre les discriminations et la stigmatisation (voir notamment la « Convention relative aux droits des personnes handicapées », 2006), l’évolution des mentalités et des moyens reste lente et modeste. La prise en compte de l’Altérité et l’idéal de « société ouverte » porté par Karl Popper sont-ils des utopies ?

Dans les sociétés où le culte du corps et le corps performant sont mis en avant, dans celles qui apportent peu d’assistance et d’éducation aux personnes « différentes » - hors de la norme - et à leur famille, quelle place et quel rôle les individus vulnérables, déficients ou en situation de handicap occupent-ils ? Le traitement social du handicap et ses représentations attestent-ils d’une diversité dans l’espace francophone ? A partir de quels référentiels les pouvoirs publics structurent-ils leurs politiques sociales ? Comment sont reprises les législations internationales dans les textes nationaux (cf. l’Agenda 22) ? Quelle place occupent les questions liées à l’accessibilité, au Design For All et au développement durable dans les politiques d’aménagement des territoires ?

La thématique invite également à débattre des dimensions accordées à la discrimination positive, à lintégration ou à linclusion, au genre et aux handicaps, etc. Quelles sont les incidences des activités physiques, culturelles, des loisirs et des innovations technologiques sur la qualité de vie des personnes en situation de handicap ?

Les comités, les partenaires

Comité d'organisation

  • Pour Strasbourg

Denis Jallat, Equipe de Recherche en Sciences Sociales du Sport (EA 1342)
Aggée Lomo, UMR Cultures et Sociétés en Europe (UMR 7236)
Christine Mons, Equipe de Recherche en Sciences Sociales du Sport (EA 1342)
Roger Somé, UMR Cultures et Sociétés en Europe (UMR 7236)

  • Pour Dakar

Assane Fall, Directeur de l'Inseps de Dakar
Fatou Loum, Inseps de Dakar

Comité scientifique

William Gasparini (Université de Strasbourg, Sociologie), Fabrice Favret (Université de Strasbourg, Physiologie), Gary Tribou (Université de Strasbourg, Management), Denis Jallat (Université de Strasbourg, SHS), Aggée C. Lomo Myazhiom (Université de Strasbourg, SHS), Roger Somé (Université de Strasbourg, Philosophie, Ethnologie), Germain Roesz (Université de Strasbourg, Esthétique), Romuald Fonkoua (Université de Strasbourg, Littérature française et comparée), Nicolas Bancel (Université de Lausanne, Suisse, SHS), Gilles Bui-Xuan (Université du Littoral Côte d'Opale, SHS), Anne Marcellini (Université de Montpellier 1, SHS), Christine Roquet (Université de Paris VIII, Esthétique), Betty Lefèvre Mercier (Université de Rouen, Anthropologie), Michel Mercier (Université de Namur et FUNDP, Belgique, Psychologie), Georges Kpazaï (Université Laurentienne, Canada, Sciences de l’éducation), Sébastien Rufié (Université des Antilles et de la Guyane, Guadeloupe, SHS), Jean-Marie Fotsing (IRD, Guyane, Géographie), Véronique Lacarde, (Université de la Polynésie française, Histoire), Van Cong Tran (Université de Hanoi, Littérature française), Pierre Dansou (Université du Bénin, SVS, STAPS), Ramatoulaye Diagne-Mbengue (Université de Dakar, Philosophie), Jean Faye (Université de Dakar, SVS), Assane Fall (Université de Dakar, Physiologie)

Partenaires

Ce colloque est le résultat d'une collaboration entre

Il a bénéficié du soutien financier de l'UDS, l'EA1342, la F3S.
Il s'inscrit dans le cadre d'une convention signée avec L'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal) et l'INSEPS (Dakar- Sénégal).
Des partenaires extérieurs à l'université nous ont également aidés. Pour les remercier, n'hésitez pas à visiter leur site.
Merci à Bruce Clarke pour le tableau des affiches et du site.

Nous contacter et en savoir plus

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter :

  • pour les questions administratives, scientifiques ou organisationnelles

Denis Jallat ou Aggée Lomo

  • pour les questions relatives aux animations, au programme culturel

Christine Mons ou Aggée Lomo