Université de Strasbourg

Actualités

mai 3 2017

Avant de vous orienter vers la licence STAPS, faites le test en ligne et...

mars 22 2017

Une section cécifoot a été créée au sein du Sporting Club Schiltigheim il y a...

Toutes les actualités

Partenaires

Vous êtes ici : Actualités & Agenda   >   Recherche   >   E3S   >   Composition de l'équipe   >   CARDIN Lise

CARDIN Lise

Doctorante en STAPS (contrat doctoral spécifique aux normaliens avec mission d'enseignement)

Université de Strasbourg - 14 rue René Descartes - 67084 Strasbourg Cedex

Email cardinunistra.fr
   

 

 

Thèmes de recherche

1. Histoire culturelle du sport

2. Enjeux de diffusion des pratiques physiques et sportives

Biographie

Née en 1990, Lise Cardin a suivi le parcours STAPS mention « Education et motricité » successivement à l’université de Caen-Basse Normandie puis à l’université de Rennes 2, suite à l’obtention du concours d’entrée de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan-Antenne de Bretagne en deuxième année de licence. Au cours de ces quatre années de normalienne, au département Sciences du Sport et Education physique, elle a obtenu un master 2 « Formation des Enseignants du Supérieur » en lien avec la réussite au concours de l’agrégation externe d’EPS, ainsi qu’un master 2 de recherche « Sport Culture Education ». Au l’issue de ce master, elle a soutenu son mémoire portant sur La médiatisation télévisuelle du handball français.

▪ Thèse de Doctorat
Titre : Diffusion et développement du handball en France : de l’influence germanique à l’affirmation nationale française (des années 1920 à nos jours)
Directeurs de thèse : Jean Saint-Martin et Daphné Bolz
Résumé de la thèse
A la suite de sa victoire aux championnats d’Europe au Danemark (du 12 au 26 janvier 2014), l’équipe de France masculine de handball conforte un peu plus son statut d’équipe de sport collectif français la plus titrée avec quatre titres de champions du monde (1995, 2001, 2009, 2011), deux titres aux Jeux Olympiques (2008, 2012) et trois titres aux championnats d’Europe (2006, 2010, 2014). Elle est d’ailleurs la nation de l’année 2008 élue par la fédération européenne de handball lors du congrès européen, alors qu’en 1985, l’équipe de France participait encore au mondial C. Dès lors, par quels processus et par le biais de quels acteurs le handball s’est-il introduit et diffusé en France jusqu’à son accession à l’élite européenne voire mondiale ?
Puisqu’on attribue généralement l’introduction du handball en France aux Allemands dans l’entre-deux-guerres, notre hypothèse de travail rendra alors compte de l’autonomisation du handball français vis-à-vis de l’influence germanique et de la construction de son identité propre. Par conséquent, il s’agira, plus largement, de prendre en considération le contexte géopolitique franco-allemand de la période considérée pouvant expliquer certains transferts culturels, mais l’influence géoculturelle des pays scandinaves sera également questionnée.
D’un point de vue méthodologique, nous traiterons notre hypothèse à l’aide de recueils d’archives que nous complèterons avec des entretiens assimilables à des récits de vie de joueurs, d’entraineurs et de dirigeants de la FFHB, si possible ayant vécu les balbutiements du handball en France, mais aussi les personnes concernées par le tournant des années 1990 ou encore des acteurs plus actuels.
Dans un premier temps, le dépouillement d’archives fédérales couplé aux entretiens réalisés permettra de contribuer à l’établissement d’une toile de fond du tissu fédéral et de faire ressortir certains invariants afin d’identifier l’identité propre du handball français. Cette première partie chronologique nous amènera à des sources et des acteurs étrangers dans le but d’identifier les passeurs culturels et les enjeux qui sous-tendent leur volonté d’importer le modèle allemand sur le territoire français. Enfin, pour affiner notre analyse, nous mettrons en parallèle les visions du handball développées respectivement par les médias français et les médias allemands afin de comprendre plus précisément la trajectoire du handball en France et son distanciation vis-à-vis de l’influence germanique.
Ces trois phases seront bien sûr réinvesties et dépassées à l’occasion de l’écriture du manuscrit final, qui n’apparait pas être le seul moyen envisagé de diffusion du travail réalisé. De plus, cette démarche de recherche pourrait être couplée avec une relation avec la FFHB et l’association Leg’hand dans leur perspective d’ouvrir un Musée du Handball.

Publications et communications (mise à jour novembre 2016)

Communications orales avec expertise

Cardin L., « Nelson Paillou : un acteur incontournable dans l’évolution du handball en France », 17èmeCarrefour d’Histoire du Sport, Lille, 25 octobre 2016.

Cardin L., « La massification du handball en France dans les années 1960 et 1970 : Un apprentissage tourné vers la tactique », XX international CESH Congress, Leicester, 5 septembre 2016.

Bolz D., Cardin L., Froissart T., « Defining new horizons? Workers’ sport in post-1918 Strasbourg », ISHPES, Marne-la-Vallée, 30 juin 2016.

Cardin L., « Le sport ouvrier alsacien et l’éducation physique : vecteurs de diffusion du handball en France dans l’entre-deux-guerres », XIX international CESH Congress, Florence, 24 octobre 2015.

Participation à des programmes de recherche

IDEX Le sport strasbourgeois au lendemain de la Grande Guerre : entre francisation et germanisation des masses (2014-2015) piloté par l’Unité de recherche Sport et sciences sociales (U3S) de la Faculté des Sciences du Sport de Strasbourg (F3S).
Responsable : Jean Saint-Martin.

Enseignement

Préparation agrégation externe d’EPS : Ecrit 1, Oral 1, Oral 2 et Oral 4 Course d’orientation.
Préparation CAPEPS oral 1 Course d’orientation
CM polyvalence athlétisme (L2-L3)
TD option athlétisme (L1-L2-L3) et pratique de polyvalence (L3)

Divers

Co-organisatrice de l'événement scientifique « 40ème anniversaire STAPS Strasbourg », le 05 novembre 2015
Représentante des doctorants du laboratoire EA1342.

Représentante des doctorants au bureau et au conseil du laboratoire EA1342.

Représentante des doctorants à la commission scientifique de la faculté des Sciences du Sport de Strasbourg.

Elue au Conseil d’Administration de la Société Française d’Histoire du Sport.