Université de Strasbourg

Actualités

févr. 6 2018

Lors des championnats de France FFSU d'athlétisme indoor qui se sont tenus...

févr. 6 2018

Le Tour Eucor est un tour à vélo de 5 jours à travers la région du Rhin...

Toutes les actualités

Partenaires

Vous êtes ici : Actualités & Agenda   >   Recherche   >   E3S   >   Composition de l'équipe   >   GRASSLER Marine

GRASSLER Marine

Doctorante en STAPS mention "Sciences sociales du sport" (contrat doctoral)

Université de Strasbourg - 14 rue René Descartes - 67084 Strasbourg Cedex - Bureau 313

Email mgrasslerunistra.fr
Tél   06 86 13 56 13

 

Thèmes de recherche

1. Obésité infantile et activité physique

2. Inégalités sociales de santé

3. Transmissions familiales

Biographie

Née en 1994, Marine Grassler a suivi le parcours de licence STAPS au sein de l'Université de Grenoble où elle s'est spécialisée dans le secteur des Activités Physiques Adaptées dès la deuxième année. Par la suite, elle a rejoint l’Université de Strasbourg, suivre le Master STAPS « Activités physiques adaptées et santé, ingénierie et développement » (APAS-ID).

 

Mémoire de Master

M., Grassler (2017). Transmettre le goût de l’activité physique dans les quartiers populaires. L’exemple des parents et enfants en situation de surpoids ou d’obésité dans un quartier de Strasbourg. Sous la direction de W Gasparini et Sandrine Knobé, mémoire de master STAPS APAS-ID.

 

Thèse de Doctorat en sciences sociales du sport (thèse débutée en octobre 2017)

Titre provisoire de la thèse : Surpoids et obésité chez l’enfant, inégalités sociales de santé et activité physique. Monographie de trois quartiers populaires en Alsace

Directeur de thèse : William GASPARINI

Co-encadrante : Sandrine KNOBE

Résumé de la thèse :
Déclarée épidémie mondiale depuis les années 2000 par l’Organisation Mondiale de la Santé, l’obésité et le surpoids préoccupent tous les agents du monde social. Le travail scientifique à travers la statistique d’État ou privée participe à la construction du problème public de l’obésité et du surpoids. Catégories savantes du monde médical, ces mots sont progressivement devenus des catégories pratiques, utilisées dans le monde social « ordinaire » pour désigner les corps « illégitimes ». L’obésité infantile est ainsi devenue un sujet de préoccupation majeur, notamment en Alsace, une des régions les plus touchées par cette prévalence. Les collectivités territoriales ont ainsi mis en place des outils de prise en charge de l’obésité infantile (PRECCOSS à Strasbourg et RéPPOP à Mulhouse) avec notamment une incitation à la pratique d’activités physiques et sportives. Or, les résultats du mémoire de master montrent que ces dispositifs peinent à toucher toutes les familles, surtout celles résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Dès lors, l’objectif de la thèse est de comprendre les raisons qui conduisent des familles et leurs enfants à participer ou non aux dispositifs de prévention par le sport offerts par les services municipaux de promotion de la santé ou par des associations. Quels sont les effets respectifs des configurations familiales et sociales et des lieux/dispositifs sur le rapport au surpoids et à l’activité physique ? L’espace – social et territorial – dans lequel vivent les enfants est-il susceptible de créer non seulement un rapport particulier au mouvement physique mais également des « habitudes » physiques (modes de déplacement, culture de rue, rapports genrés au sport, etc.). Il s’agira de croiser l’analyse constructiviste des trajectoires et transmissions familiales, styles de vie des enfants, et rapports au corps avec une approche en termes d’ethnographie urbaine pour analyser les effets de lieu. Trois monographies de quartiers QPV d’Alsace permettront de recueillir les données grâce à diverses techniques (entretiens, observations, carnets de bord, …).

Participation à des programmes de recherche

Membre du programme de recherche "Obésité et précarité", laboratoire "Sport et sciences sociales" (EA 1342) et UMR CNRS « Sociétés Acteurs et Gouvernement en Europe » (SAGE) sous la direction des Pr. C Bonah et W. Gasparini, étude commanditée par l'ARS Grand Est et l'Eurométropole de Strasbourg (2016-2019).

Publications et communications (mise à jour novembre 2017)

Publications

Gasparini W., Knobé S. et Grassler M. (2018). « Les parcours de prévention par le sport des enfants obèses d’un quartier populaire strasbourgeois : transmissions familiales et rapports à l’activité physique », Revue Anthropologie et santé.

Communications

Grassler M., Knobé S. « Questionner la transmission intergénérationnelle : vers la construction d’un nouveau protocole de recherche », communication orale séminaire franco-allemand de préparation d’une ANR, Faculté des sciences du sport Strasbourg, 9 mars 2017.

Grassler M., « Transmettre le gout de l’activité physique dans les quartiers populaires. L’exemple des parents et des enfants en situation de surpoids ou d’obésité dans un quartier de Strasbourg », Journée d’étude « Surpoids et activité physique dans les quartiers populaires : le poids des inégalités sociales de santé » (E3S, SAGE, ARS Grand Est, Eurométropole) Palais universitaire, Strasbourg, 19 septembre 2017.

Knobé S., Grassler M., Gasparini W., « Les transmissions familiales du « goût » à l’activité physique : l’exemple des enfants d’un quartier populaire strasbourgeois », Festival international de sociologie (Laboratoire Lorrain de Sociologie, Université de Lorraine), Epinal, 20 Octobre 2017.

Enseignement

TD L1 Physiologie : ventilation

TD L2 Anatomie du membre inférieur

TD L2 Ventilation à l’exercice