Université de Strasbourg

Actualités

févr. 6 2018

Lors des championnats de France FFSU d'athlétisme indoor qui se sont tenus...

févr. 6 2018

Le Tour Eucor est un tour à vélo de 5 jours à travers la région du Rhin...

Toutes les actualités

Partenaires

Vous êtes ici : Actualités & Agenda   >   Recherche   >   E3S   >   Composition de l'équipe   >   VEIT Camille

VEIT Camille

Docteure en psychologie, psychologie clinicienne
Qualifiée aux fonctions de maître de conférences, section 16

Email camille.veitwanadoo.fr
   

 

 

Thèmes de recherche
1. Remaniements de la psychiatrie et paradigmes contemporains en santé mentale (pair-aidance, rétablissement, empowerment)
2. Antipsychiatrie et psychothérapie institutionnelle
3. Corps, crises psychotiques et rencontres en institutions
4. Lien social et modernité, psychanalyse

Biographie

- Licence de psychologie. Université de Strasbourg.
- Certificat en sciences humaines et sociales (cheminement psychologie). Université de Sherbrooke (Québec)
- Master Psychanalyse, psychopathologie et psychologie clinique. Université de Strasbourg
- Doctorat en psychologie. Université Nice Sophia Antipolis. Mission de recherche clinique au Centre de traitement psychanalytique pour jeunes adultes psychotiques (Québec).
- Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) au département de psychologie, université Nice Sophia Antipolis (2015 à 2017) et chercheure associée au LAPCOS (EA7278, Université Côte d’Azur).
- Qualifiée aux fonctions de maître de conférences (section 16).

Je m’intéresse aux discours organisateurs du lien social ainsi qu’à leurs effets sur les individus (manifestations de la souffrance, psychopathologies, etc.) et sur les pratiques de soin. De l’antipsychiatrie anglaise des années soixante à la psychothérapie institutionnelle française, jusqu’aux paradigmes contemporains en santé mentale, je travaille par ailleurs sur les pratiques institutionnelles et leurs effets sur la rencontre, en particulier avec les personnes psychotiques.

Résumé de la thèse (soutenue le 5 juillet 2016, mention très honorable avec les félicitations du jury)

Voyage à travers l’antipsychiatrie et la santé mentale : des discours organisateurs du sujet à l’épreuve de la folie et de la crise
.

Composition du jury : Mme Danielle Bergeron (Psychiatre, Québec), M. Serge Lesourd (Pr, directeur de thèse, Université Nice Sophia Antipolis), M. Antoine Masson (Pr, Université catholique de Louvain), M. Jean-Jacques Rassial (Pr, Aix-Marseille Université), M. Jean-Michel Vives (Pr, Université Nice Sophia Antipolis)

À plusieurs égards, l’antipsychiatrie et les dispositifs contemporains de santé mentale traitent la folie de manières distinctes, organisant son soin à travers les faits et la langue dans des discours voyageant entre libération, transformation et désaliénation pour l’un ; réadaptation, rétablissement et développement personnel pour l’autre. Tous deux convoitent cet objet sacré de la santé mentale véritable, dont ils fournissent un modèle. Mais l’antipsychiatrie est résolument crisophile tandis que la santé mentale se montre a priori fermement crisophobe, ceci produisant des effets différents sur le sujet… et l’institution. Le discours antipsychiatrique irrigué de contre-culture produit de la crise en la guidant. La figure de l’autre reste énigmatique, d’aucuns cherchant à la rejoindre en ce lieu sacré du Phantastica, dans l’expérience de la drogue. En cette place de transcendant, l’ « hiérophante du sacré » (Laing) est éclairé par une vérité acquise au terme du voyage coûteux de la métanoïa, déconstruction-reconstruction aux confins de l’espace et du temps. Au même moment – soit dans ce passage entre modernité et postmodernité – se posent les jalons d’un paradigme nouveau, celui d’une santé mentale autoproduite mue par le droit de l’usager au bien-être et le refus du joug d’un maître. L’objet santé mentale codifié circule dans une communauté de signes promotrice d’un modèle du self made man rétabli. Les effets sur le sujet et l’organisation du soin ne manquent pas de se faire entendre au-travers de l’universalisation du champ d’une folie déstigmatisée, où la figure du semblable relaye celle du fou, désormais nommée en des termes bien moins énigmatiques. Il est pourtant un espace qui ne cesse d’achopper. À l’occasion contenue et saisie, la crise fait trou dans les discours organisateurs et par là même, en éclaire les points aveugles. Si la crise, par son ascendance au réel, a indéniablement une fonction pour le sujet dès lors qu’elle quitte les rets d’un modèle, elle est aussi le lieu d’un enseignement pour l’institution, dont elle éclaire la fonction possible : celle de l’élaboration d’un accueil occasionnant et mobilisant le désir et l’inédit.

Publications et communications

Articles dans des revues à comités de lecture

Veit, C. (sous presse). L'espace de la santé mentale: un paysage discursif et clinique en remaniement. Annales médico-psychologiques.

Veit, C. (sous presse). Vers un modèle de l’usager auto-entrepreneur de sa santé mentale ? Recherche en psychanalyse.

Veit, C. (sous presse). L’institution pour soigner… l’établissement. Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe.

Veit, C. et Gumpper, S. (sous presse). Un « voyage à travers la folie » à l’aune d’une quête du sacré. Cliniques méditerranéennes.

Veit, C. (2017). La contestation au rythme de la Beat Generation. Figures contemporaines de la protestation et arrangements de la jouissance. Topique, 140.

Veit, C. (2017). De la crisophilie à la crisophobie. À la recherche d’une organisation pour la santé mentale. Cahiers de psychologie clinique, 48, 21-32.

Gumpper, S. et Veit, C. (2015). L’antipsychiatrie, symptôme de la postmodernité ? L’Évolution Psychiatrique, 80(4), 750-763.

Autres articles

Veit, C. (2017). Comment le « fou » devint l’« expert »... Santé mentale. Le mensuel des équipes soignantes en psychiatrie, 220, 32-37.

Veit, C. (2015). De l’inédit à l’expérience du dire : le « 388 ». Correspondances. Courrier de l’École Freudienne du Québec, 16(1), 41-45.

Contributions à des ouvrages collectifs

Veit, C. (sous presse). Parler pour ne pas être qu’un corps : la parole comme lieu de l’intime dans l’institution hospitalière. Dans J. Quintin (dir.), Proximité, intimité et secret dans la relation de soin, Montréal : Liber.

Veit, C. (2016). Dans quelle mesure le savoir acquis par l’expérience de la folie concède-t-il au sujet un statut d’expert ? Dans N. Garnoussi et L. Demailly (dir.), Aller mieux, approches sociologiques (p. 185-192). Lille, France : Presses universitaires du Septentrion.

Conférences et séminaires

Veit, C. (2017, 21 février). De l’antipsychiatrie… aux modèles contemporains en santé mentale, Université catholique de Louvain, École de criminologie, Belgique.

Veit, C. (2017, 20 février). L’antipsychiatrie contre-culturelle anglaise et ses avatars, Université catholique de Louvain, École de criminologie, Belgique.

Veit, C. (2016, 9 décembre). Qu’est-ce que le psy écoute ? À propos du référentiel psychanalytique. Conférence à la rencontre clinique du Collège des psychologues du Centre Hospitalier de Cannes, France.

Veit, C. (2015, janvier). De l’antipsychiatrie à la santé mentale contemporaine ; discours organisateurs du soin à la folie et effets-sujet. Séminaire des doctorants, Université Nice Sophia Antipolis.

Colloques, journées d’étude

Veit, C. (2017, mai). De l’architecture du lieu à l’architecture du corps : apports de la psychothérapie institutionnelle. Communication présentée au Colloque Un Divan sur le Danube, 14ème Colloque International de Psychiatrie, de Psychanalyse et de Psychologie clinique, Budapest, Hongrie.

Veit, C. (2016, octobre). « Parler pour ne pas être qu’un corps ». La parole comme lieu de l’intime dans l’institution hospitalière. Communication présentée au Colloque en éthique : Proximité, intimité et secret dans la relation d’aide, Sherbrooke, Canada.

Veit, C. (2016, mai). Crisis as a Place of Emergence : Institution and its Possible Functions in the Field of Psychosis. Communication présentée au Colloque Un Divan sur le Danube, 13ème Colloque International de Psychiatrie, de Psychanalyse et de Psychologie clinique, Budapest, Hongrie.

Veit, C. (2016, mai). De l’établissement au rétablissement : vers un modèle de l’usager autoentrepreneur ? Communication présentée au Colloque des doctorants du LAPCOS, Nice, France.

Veit, C. (2015, janvier). Dans quelle mesure le savoir acquis par l’expérience de la folie concède-t-il au sujet un statut d’expert ? L’exemple de Mary Barnes. Communication présentée au Colloque Se rétablir, guérir, aller mieux…en santé mentale et ailleurs, Lille, France.

Veit, C. (2014, octobre). Institution soignante efficace et crise du sujet : un paradoxe ? L'exemple de l'antipsychiatrie. Communication présentée à la Journée d’étude Quels sont les fondements anthropologiques et rituels des thérapies psychanalytiques ? Strasbourg, France.

Veit, C. (2014, juin). Rencontrer l’autre : entre hasard et savoir. Communication présentée à la Journée d’étude À travers champs, Marseille, France. Carnet de recherche hypothèses "Presque Partout" [En ligne], mis en ligne le 31 octobre 2014, URL : presquepartout.hypotheses.org/1029

Responsabilités (scientifiques, administratives et pédagogiques)

- Attachée temporaire d’enseignement et de recherche de 2015 à 2017 à l’Université Nice Sophia Antipolis, département de psychologie. Cours Magistraux et Travaux Dirigés de la L1 au M2

Divers

- Pratique clinique en milieu hospitalier et accompagnement psychologique de personnes atteintes de cancers, de 2012 à aujourd’hui