Université de Strasbourg

Actualités

déc. 6 2018

"Les nouvelles formes d'action publique européenne : acteurs, instruments et...

déc. 3 2018

Les étudiants du master marketing vous proposent une collation post exam le...

Toutes les actualités

Partenaires

Vous êtes ici : Actualités & Agenda   >   Recherche   >   E3S   >   IDEX Interdisciplinaire Europe

IDEX Interdisciplinaire Europe

Journée d'étude

 

"Les nouvelles formes d'action publique européenne : acteurs, instruments et lieux"

Présentation de travaux d'étudiants de Master
Programme IDEX/CNRS Interdisciplinaire CAPSE

 Jeudi 13 décembre 2018 - 9h à 12h -Misha (salle de conférences)

Téléchargez le programme de la journée


_______________________________________________________________________


Financé par le CNRS et l'Université de Strasbourg dans le cadre des Initiatives d'Excellence Interdisciplinaires, le programme de recherche CAPSE ("Pour une Culture commune de l’Action Publique Sociale Européenne") étudie les processus d'européanisation dans les domaines relevant de compétences d'appui de l'UE : l’emploi, le sport, l’éducation, la culture et la santé (2018-2019).

Porté par Amélie Barbier-Gauchard (UMR BETA, économie de la gouvernance européenne), ce programme est co-piloté par William Gasparini (E3S, sociologie européenne du sport), Hélène Michel (UMR SAGE, science politique de l'Europe) et Fabienne Muller (UMR DRES, droit social européen). Il regroupe une vingtaine de chercheurs strasbourgeois en sociologie, science politique, STAPS, économie et droit.
Coordonnée par William Gasparini, l'équipe "Sport" de l'E3S est composée des membres suivants : Pauline Blanc (Master PSAT), Dr. Hugo Bourbillères, Dr. François Doppler-Speranza, Dr. Sandrine Knobé, Pr. Michel Koebel, Dr. Lilian Pichot.

A partir d'une perspective interdisciplinaire, ce programme vise à analyser l'action publique européenne en étudiant les acteurs investis dans ces processus d'européanisation, les instruments mobilisés dans des lieux variés de décision, négociation et/ou de coopération. Dimension d’un « soft power »,l'action publique européenne a contribué à façonner un véritable corpus de règles, conduites et pratiques admises ou encouragées dans ces domaines au sein des pays membres de l’UE. Mais ces processus d’européanisation font aussi l’objet de résistances et de luttes symboliques pour la défense d’un autre modèle d’une  Europe plus sociale.

Axe 1 : Rôle de l’autorité européenne du travail (AET) dans la mobilité des travailleurs en Europe : le cas des sportifs professionnels.

La mise en place d’une autorité européenne du travail (AET) traduit la volonté des instances européennes de contribuer à l’homogénéisation des conditions de travail et de mobilité des travailleurs dans les pays membres de l’UE. La recherche s’intéresse à la manière dont les diverses organisations nationales et internationales impliquées dans le dialogue social européen sectoriel du sport se positionnent et s’emparent de cette question de la mobilité des sportifs professionnels.

La réflexion interdisciplinaire privilégiée autour des enjeux sociaux, politiques, juridiques et économiques de la mobilité des sportifs professionnels a pour but d’identifier 1) les déterminants et les conditions facilitant (les leviers) et les freins à la mobilité des travailleurs sportifs, et 2) de façon consubstantielle, les logiques d’intérêts propres aux organisations/institutions européennes et nationales au cœur de ce processus de régulation.

Axe 2 : Les nouveaux terrains de l’action publique européenne (culture, sport, éducation, santé)

L’intégration européenne est communément présentée comme un processus lointain, abstrait, technocratique, éloigné du quotidien. Il s’agit ici de rompre avec cette vision « bruxello-centrée » de l’UE pour comprendre avec quelle intensité, de quelle manière et sur la base de quels enjeux la construction européenne d’une part produit des effets à l’échelon local et, d’autre part, propose des modèles pour penser l’action publique dans des domaines qui ne relèvent pas strictement de la politique européenne. Par une approche interdisciplinaire (sociologie, économie, droit, science politique, sciences sociales du sport), le programme vise à étudier l’européanisation informelle du sport, de la culture, de la santé et de l’éducation à partir de l’investissement et des stratégies des acteurs publics et privés de l’action publique -qualifiés d’entrepreneurs d’Europe- dans ces quatre domaines de compétence d’appui de l’UE. Deux terrains seront plus particulièrement abordés : l’Europe au local et la circulation de modèles européens.