Programme de recherche inter-Maisons des Sciences de l’Homme sur le sport dans les espaces transfrontaliers

Le projet de recherche interdisciplinaire et international « Les sports et les loisirs dans le contexte de la coopération territoriale européenne : action publique, pratiques et usages » ("TranSPORT(S)" 2020-2022) a été sélectionné par le réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme en juillet 2020 (AAP 2019).

Porté par la MSH Aquitaine (sous la coordination de Yannick Hernandez), ce programme est en partenariat avec les Maisons de Sciences de l’Homme d’Alpes/Grenoble (sous la dir. de Clémence Perrin-Malterre) et d’Alsace (sous la dir. de William Gasparini).

Le laboratoire E3S co-porteur d’un programme de recherche inter-Maisons des Sciences de l’Homme sur le sport dans les espaces transfrontaliers

Le projet TranSPORT(S) questionne les pratiques sportives et de loisirs, au sens large, dans les espaces transfrontaliers européens, notamment dans le contexte de l’action publique de coopération territoriale européenne. Avec l’émergence de structures transfrontalières, cette politique européenne n’a cessé de s’accroître en apportant un cadre juridique d’action et des financements pour des projets visant une nouvelle citoyenneté transfrontalière. Parmi les activités transnationales susceptibles de créer une « citoyenneté européenne », le sport est souvent présenté comme l’un des principaux vecteurs d’européanisation des citoyens. Comment cet objectif se concrétise-t-il dans des espaces transfrontaliers construits par l’action publique pour favoriser l’échange et le lien culturel à travers le sport ?  Les enquêtes européennes ne permettent pas d’identifier les pratiques sportives et de loisir ni leurs enjeux européens dans les différents espaces et structures transfrontaliers. Dès lors, quelle est la réalité des pratiques sportives transfrontalières ? Les mobilités sportives et de loisir transfrontalières dépendent-elles de l’échelle géographique des territoires que les pratiquants doivent traverser, d’une structuration ou gouvernance européenne précise ou alors des représentations ou rapports à la frontière et/ou pays voisins des pratiquants ?À partir des pratiques sportives et de loisirs, il s’agira d’interroger les usages, l’appropriation et les représentations sociales des frontières ainsi que les actions publiques visant la gestion et l’aménagement de ces espaces. Trois espaces transfrontaliers structurés en Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) ou en cours de structuration seront comparés : franco-espagnol (Eurorégion Nouvelle-Aquitaine — Euskadi — Navarre), franco-allemand (Eurodistrict Strasbourg-Ortenau) et franco-italo-suisse (Espace Mont-Blanc). La méthodologie sera éminemment qualitative, à partir de données quantitatives de cadrage mobilisant les plateformes universitaires de données (PUD) des Maisons des Sciences de l’Homme (MSH).

Sous la direction de William Gasparini, l’équipe de la Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme d’Alsace interrogera les pratiques sportives et de loisir au sein de l’espace transfrontalier franco-allemand (en particulier l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau).

Quatre membres du laboratoire participeront à ce programme de recherche : Pr. Michel Koebel, Dr. Sandrine Knobé, Dr. Sébastien Stumpp et Adrien Gateau (doctorant E3S). Deux chercheurs de l’UMR SAGE (Philippe Hamman et Patricia Zander) ainsi que deux chercheurs allemands (Bernhard Koeppen, université de Koblenz-Landau et Heidi Elisabeth Megerlé, université de Rottenburg). Les étudiants du Master « Sport et aménagement des territoires » participeront également à l’enquête de terrain.