Thèmes de recherche

  • Sports urbains
  • Associations sportives
  • Usages des espaces urbains

Biographie

Pratiquant le parkour depuis plusieurs années, c’est après une licence de sociologie, accompagnée d’un mémoire portant sur ma pratique, que je décide de me spécialiser dans l’étude sociologique du sport, et plus spécifiquement du parkour. A l’issue d’un master en Politiques Sportives et Aménagement des Territoires, je réalise un second mémoire portant cette fois sur l’aménagement d’une aire dédiée au parkour dans le quartier de Hautepierre. Je tente désormais de terminer cette trilogie par une thèse portant sur ce qui semble être l’institutionnalisation de la pratique, et plus spécifiquement les réseaux et acteurs qui portent ce processus.


Mémoire de Master

LE PARKOUR : VERS L’EMERGENCE D’UNE PRATIQUE ET D’EQUIPEMENTS SPORTIFS NOVATEURS. L’exemple strasbourgeois du Tracespace de Hautepierre

Université de Strasbourg, sous la direction de Michel Koebel, 2019.


Thèse de Doctorat
Titre :Les transformations du parkour par ses réseaux : l’illustration du renouvellement et de l’institutionnalisation des sports urbains en France

Directeur de thèse : Michel KOEBEL

Résumé de la thèse :

Activité physique « jeune », le parkour, jusque-là caractérisé comme « sport urbain », se structure aujourd’hui sous la forme d’associations, de fédérations – voire même de fédérations internationales. Cette thèse s’intéresse donc aux réseaux et aux acteurs au centre de ces processus « d’institutionnalisation ».

Responsabilités (scientifiques, administratives et pédagogiques)

  • Enseignement en STAPS :

TD L1 Sociologie du Sport (2019-2020)

TD L2 Sociologie du Sport (2019-2020)